La Chute des Murs / CHRD

Il y a 30 ans, un immense espoir de liberté soufflait sur l’Europe : le mur de Berlin, symbole d’une Europe divisée après la Seconde Guerre mondiale, était détruit. A l’occasion de cet anniversaire, le CHRD interroge l’idée du «mur» : murs qui séparent, qui enferment, qu’on détruit, qu’on repousse, qu’on franchi. Il convie pour cela six artistes street-art de la scène lyonnaise à partager leurs visions intimes du sujet. Avec : Oakoak / Big Ben / Agrume / PetitePoissone / By Dav’ / DROIT DANS LE MUR by CAJ Infos pratiques : Dates : Du 8 novembre 2019 au 26 janvier 2020 Lieu : CHRD, 14 Avenue Berthelot, Lyon 7

PAINT (RED), SAVE LIVES

(RED) s’associe à Peinture Fraîche pour 7 fresques, 7 street artistes dans 7 lieux à Lyon.


Né dans les années 60 aux États-Unis, Ron English bombe la rue, les musées, les films et les livres de ses affiches pop et ultra colorées. À l’origine de la mouvance Popaganda, il est considéré comme l’un des artistes les plus reconnaissables et les plus prolifiques de sa génération.


D’origine chinoise, l’artiste DALeast aime représenter les flots d’énergie qui traversent un être vivant en mouvement. Pour cette oeuvre lyonnaise, l’artiste a réalisé un aigle en plein vol, de face, comme s’il survolait et protégeait la foule de sa présence majestueuse.


Duo d’artistes, Faile réalise des œuvres graphiques inspirées par une esthétique rétro, dans un langage contemporain. Pour cette composition, Faile rend hommage à Keith Haring, artiste légendaire, activement engagé dans la lutte contre le sida, dont les oeuvres ont été exposées lors d’une rétrospective en 2008 au Musée d’Art Contemporain.

Artiste contemporain français, Ludo vient de la mouvance street art. Né à Paris, il commence dès l’adolescence à s’exprimer dans les rues de sa ville avec des tags et évolue vers le collage en 2007 : c’est désormais sa marque de fabrique.


Né en 1976 à Saint-Priest, Brusk découvre le street art dans les années 90 et réalise ses premiers graffs à la gare de Lyon Part-Dieu. Diplômé de l’Ecole des beaux-arts de Saint-Etienne, il intègre le DMV (Da Mental Vaporz), un crew très réputé à l’échelle européenne. Il collabore avec Mur69 dans l’élaboration de cette oeuvre pour sensibiliser à la lutte contre le sida.


L’artiste sud-africaine fait appel à des représentations humaines intimes ou mythologiques. Cette œuvre représente la force du lien entre le soignant et le patient, le protecteur et le protégé. Mais aussi l’amour primordial d’une mère pour son enfant comme métaphore du soin et de l’attention inconditionnels que l’on porte à toute personne vulnérable au sein d’un hôpital. Elle explique que « Peindre à la maternité, un lieu où les êtres entrent dans ce royaume terrestre, était significatif ».


Pour l’artiste d’origine portugaise, cette œuvre a un message et une signification simple : « Help ». Son objectif : frapper et activer le nerf (habituellement engourdi) que chacun d’entre nous possède, celui qui dit « aidez vos semblables ».

©Inès Collado